Regroupement des associations de personnes traumatisées cranio-cérébrales du Québec

Le TCC, c'est quoi ?

Au Québec, chaque année plus de 13 000 personnes subissent un  traumatisme craniocérébral. De ce nombre, près de 3 000 nécessitent une hospitalisation dont plus de 600 auront des séquelles importantes (traumatisme crânien modéré ou sévère) permanentes. Il s’agit de la principale cause de décès chez les moins de 35 ans, quand ce n'est pas une cause majeure d’incapacités. Le traumatisme crânien survient principalement lors d’accidents de la route, d’accidents du travail, de la pratique de sports, de chutes ou d’agressions physiques.

Le TCC est causé par un contact brusque entre le tissu cérébral et la boîte crânienne, ce qui a pour effet une destruction ou une dysfonction du système nerveux intracrânien.

Une blessure au cerveau, l’organe le plus important et le plus complexe de l’être humain, peut entraîner de graves conséquences sur les plans physique, cognitif, affectif et comportemental.  C’est pourquoi les personnes ayant subi un traumatisme crânien important ont besoin de soutien, d'autant que les séquelles subies sont permanentes dans la plupart des cas.

Parmi les problèmes courants engendrés à la suite d'une telle blessure, notons :

  • troubles cognitifs ;
  • troubles comportementaux ;
  • perception altérée de la réalité ;
  • problème de jugement ;
  • problème de concentration ;
  • problème de mémoire ;
  • fatigabilité ;
  • impulsivité ;
  • agressivité ;
  • surdité ou baisse d’audition ;
  • perte d'inhibition ;
  • irritabilité ;
  • méfiance ;
  • exacerbation des traits de la personnalité antérieure.

Un traumatisme crânien peut affecter toutes les dimensions de la vie tant affective, familiale, sociale, scolaire que professionnelle. Les personnes qui en sont victimes constituent la clientèle la plus complexe des services de réadaptation.

Voici quelques données épidémiologiques d'intérêt :

Origine du traumatisme craniocérébral

Chez les adultes :

  • Accident de la route :            45 %
  • Chute :                                     30 %
  • Accident de travail :               10 %
  • Sport, loisir domestiques :   10 %
  • Assaut :                                      5 %

 Chez les enfants :

  • Chute :                                     35 %
  • Accident de sport, loisir :      29 %
  • Accident de la route :            24 %
  • Autre :                                      12 %